Les tendances recrutement pour 2019

Accueil » Actualités » Infos RH » Les tendances recrutement pour 2019

Il est temps d’innover sur vos processus de recrutement en 2019 ! Du recrutement aux entretiens annuels, en passant par la formation et l’accompagnement des talents, il n’est parfois pas simple de définir ce qu’attendent vos collaborateurs. Un échec de recrutement (départ du collaborateur moins d’un an après la signature de son CDI) concerne 36% des contrats et engendre bien des coûts ainsi que du temps de formation perdu. Le secteur RH évolue et les processus à mettre en place pour fidéliser vos talents ne sont plus les mêmes qu’il y a 5 ou 10 ans. Il n’est donc pas inutile de se pencher sur les tendances recrutement pour 2019 !

Tendances recrutement 2019

 

1/ L’inbound recruiting et la marque employeur

En 2019, faites de la place pour la communication RH ! Aujourd’hui les services RH sont de plus en plus amenés à travailler avec le service marketing.

L’inbound recruiting, de la même façon que l’inbound marketing (vous considérez vos candidats comme des leads), est une technique permettant d’attirer des talents pertinents et intéressés par votre secteur d’activité. L’inbound recruiting consiste principalement à publier du contenu de qualité sur votre entreprise et de les relayer sur les réseaux sociaux. Ces publications attireront des visiteurs intéressés par votre contenu et donc par votre entreprise. Cela contribue à donner une bonne « image de marque » à votre entreprise et probablement de convertir vos visiteurs en futurs collaborateurs. L’objectif sera donc de construire et de maintenir un lien constant avec un vivier de candidats.

La marque employeur consiste à la fois à véhiculer une bonne image auprès de potentiels talents mais aussi à fidéliser vos collaborateurs. A l’étape du recrutement, cette stratégie permet d’attirer les meilleurs candidats à l’embauche. Les réseaux sociaux, notamment LinkedIn sont très utilisés par les entreprises pour développer un réseau et montrer leur politique de recrutement, signe de prospérité. Elle consiste aussi à fidéliser les employés qui peuvent rapidement être tentés par de nouvelles opportunités professionnelles. La marque employeur permet de leur donner un sentiment d’appartenance, de faire partie d’une communauté. Evidemment cela n’est valable que si l’entreprise a une bonne réputation.

2/ Créez une enquête de satisfaction sur les processus de recrutement

Tout comme pour des clients, l’enquête permet de connaître le degré de satisfaction d’un collaborateur sur l’expérience vécue pendant son processus de recrutement afin d’améliorer ce dernier. Le but est donc d’améliorer la qualité des processus de recrutement. Ainsi, les services RH peuvent ajuster leurs pratiques de recrutement (exigences pour un emploi, interactions avec les candidats etc.) afin de recruter les collaborateurs les plus pertinents sur un poste mais surtout d’améliorer l’expérience vécue par les prochains candidats.

3/ Tendances recrutement 2019 : pensez mobile !

Si ce n’est pas déjà fait, faites en sorte que votre site soit responsive mobile ! Désormais, 66% des candidats utilisent leur téléphone portable dans leur recherche d’emploi. Si votre site internet ne s’adapte pas aux écrans des mobiles, si le contenu est illisible ou manque d’ergonomie, il y a de fortes chances que le candidat se lasse et quitte votre site. Votre site mobile doit être doté d’une navigation suffisamment fluide. A noter : si cela est valable pour vos candidats, il l’est d’autant plus pour vos clients et prospects…

4/ Passez au recrutement social !

Les réseaux sociaux forment un nouvel outil de recrutement ! Vous pourrez ainsi identifier des profils pertinents et des candidats passifs compatibles (qui ne sont pas en recherche d’emploi mais qui pourraient être intéressés par votre entreprise). Les réseaux sociaux permettent aussi de diffuser vos offres au plus grand nombre, soit par les outils gratuits, soit par du sponsoring. Vous pourrez également vérifier certains antécédents de candidats grâce à leurs profils.

5/ Détectez les soft skills

Les soft skills regroupent l’ensemble des compétences comportementales d’un collaborateur telles que l’empathie, la créativité, la capacité d’adaptation etc permettant de renforcer la performance en entreprise. Celles-ci sont de plus en plus recherchées dans le cadre d’un recrutement, en complément des compétences techniques. Pourquoi ? Simplement parce que dans un monde qui change, où les méthodes de travail et les technologies utilisées évoluent, les compétences techniques ne suffisent plus. Pour vous aider à détecter ce type de compétences vous pouvez, par exemple, utiliser des tests de personnalité.

6/ N’attendez pas l’entretien annuel pour dialoguer

Vos talents, notamment les plus jeunes, ne restent plus 10, 20, 40 ans au même poste dans la même entreprise. La moyenne du temps passé dans une même société est désormais de 4 ans. Ce temps de carrière étant bien plus court, les entretiens annuels ne sont plus aussi pertinents qu’à l’époque pour aider vos collaborateurs à évoluer. Une enquête réalisée par Korn Ferry révèle que 30% des employés interrogés déclarent que l’examen annuel de leurs compétences n’a aucun impact sur l’amélioration de leurs performances professionnelles. Et 43% d’entre eux affirment que l’entretien annuel ne les aide pas à comprendre ce qu’ils doivent faire de plus ou différemment pour atteindre leurs objectifs.

7/ Formation professionnelle : la réponse à la pénurie de candidats

Lorsqu’il est compliqué de trouver le candidat parfait pour un poste, répondant à 100% des critères et des compétences requises, la formation professionnelle peut être une réponse face à une telle difficulté. En partenariat avec des écoles ou avec pôle emploi, vous pouvez envoyer des candidats en formation pendant le processus de recrutement. Ils seront ensuite embauchés à l’issue de leurs sessions. Ces recrues seront ainsi compatibles aux postes et dotés des compétences souhaitées.

8/ Veillez à la protection des données de vos collaborateurs

Depuis la mise en place du RGPD en mai 2018, les services RH doivent respecter plusieurs règles en matière de traitement des données. La CNIL indique par exemple que les données collectées par un service RH dans le cadre d’un recrutement ne doivent servir qu’à évaluer la capacité du candidat à occuper le poste proposé. Un important travail en interne doit en ce sens être effectué et de façon continue sur le traitement et l’effacement des données ainsi que sur le respect du règlement par toutes les équipes préalablement sensibilisées.

Par : Mylène Reynaert

Crédit photo : Unsplash

Sources : DARES – CNIL

Posté dans Infos RH le .